Licence restaurant à Bordeaux


Vous souhaitez lancer votre restaurant à Bordeaux ? Pour ce faire, trois choses sont nécessaires : l’obtention d’une licence pour vendre de l’alcool, l’obtention d’un permis d’exploitation pour le restaurant, et l’obtention d’un certificat de passage d’un stage d’hygiène alimentaire. Voici comment réunir ces 3 conditions préalables à l’ouverture d’un nouveau restaurant à Bordeaux.

Quelles sont les différentes licences permettant de vendre l’alcool dans un restaurant à Bordeaux ?

Il existe aujourd’hui 3 types de licence (on en trouvait 4 dans le passé, mais la licence 1 a été supprimée pour plus de clarté et de simplicité). La première est la licence 2 : celle-ci permet au restaurateur de proposer de l’alcool à moins de 3° à ses clients lorsqu’ils prennent un plat. La seconde licence – la licence 3 – est communément appelée la licence petite restauration.

Elle permet de vendre des boissons contenant jusqu’à 18° d’alcool, ce qui permet notamment de vendre du vin à table. Enfin, la dernière licence est aussi la plus complète : il s’agit de la licence 4, qui permet de vendre tous types d’alcools pour un restaurant, que ce soit de la bière, du vin, du whisky, etc..

Qu’est-ce que le permis d’exploitation ?

Avant de pouvoir vendre de l’alcool et de faire fonctionner son restaurant, une étape demeure indispensable : l’obtention du permis d’exploitation. Sans ce permis, la licence est en effet parfaitement inutile pour le restaurateur. Ce permis peut être délivré soit par des organes indépendants agréés par l’Etat, soit par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux.

Ces stages riches et complets permettent aux futurs restaurateurs d’être en mesure de débuter leur activité dans les meilleures conditions. Durant 2 jours et demi, on y enchaîne les enseignements théoriques et les mises en situations pratiques, ce qui permet d’être prêt le jour de l’ouverture du restaurant à parer à toute éventualité. Enfin, il est à noter que les anciens gérants de débits de boissons (avec plus de 10 ans d’expérience) ne sont soumis qu’à un stage de 6 heures.

Qu’est-ce que le stage d’hygiène alimentaire ?

Il s’agit d’une nouveauté dans le monde de la restauration puisque ce stage est uniquement obligatoire depuis 2012. Ainsi, chaque établissement doit au moins pouvoir compter dans ses rangs une personne ayant passé ce stage pour être en accord avec la loi. Le but, c’est évidemment d’éviter tout incident regrettable au niveau de l’hygiène alimentaire.