Licence restaurant à Aix en Provence


Vous souhaitez prochainement tenter votre chance dans la restauration ? Avant de pouvoir ouvrir son restaurant, il existe un grand nombre de choses à savoir et à préparer afin d’être en conformité avec la loi. Voici quelques précisions.

Comment faire pour vendre de l’alcool dans un restaurant à Aix en Provence ?

Si l’alcool n’est pas l’argument premier d’un restaurant, il demeure très difficile d’imaginer un lieu de restauration collective dans lequel on ne pourrait déguster un verre de vin avec son plat ou un verre de champagne pour fêter un anniversaire. Pour cela, il existe des « licences », qui jouent le rôle d’autorisations à vendre de l’alcool. On dénombre aujourd’hui 3 licences différentes. La première est la licence 2.

Elle permet de vendre de l’alcool au sens strictement minimum du terme : seule la vente de jus de fruits fermentés dont la teneur en alcool est inférieure à 3° est autorisée avec cette licence. La licence 3 est plus intéressante pour les futurs restaurateurs : en effet, elle prévoit la vente de boissons dont la teneur en alcool n’excède pas les 18°, ce qui permet déjà de vendre du vin, des spiritueux ou de la bière. Enfin, il existe une dernière licence, la licence 4. Celle-ci est davantage orientée bar, dans le sens où l’ensemble des alcools répertorié est disponible à la vente.

Posséder une licence, est-ce bien suffisant ?

Les préfectures ne délivrent plus depuis plus de 20 ans ces précieuses licences. Pour en obtenir une, il est donc obligatoire d’en racheter une déjà en activité. Pour cela, il est possible de trouver un commerçant qui souhaite s’en débarrasser, puis négocier avec lui un prix pour la licence en question.

Comment assurer les règles d’hygiène alimentaire de base ?

Cette question prend de plus en plus d’épaisseur au fil des ans. En effet, la réglementation française ne cesse de se renforcer sur ce point. Aujourd’hui, il est impensable de ne pas avoir les bases en hygiène alimentaire avant d’ouvrir son restaurant.

Dans un objectif de sécurité alimentaire, l’Etat a même mis en place un stage obligatoire de formation à l’hygiène alimentaire. Pour avoir le droit d’ouvrir, un restaurant doit nécessairement posséder dans ses rangs un membre qui ait suivi et réussi ce stage. Ce membre ne doit pas être forcément le manager du restaurant. Sans la certification de ce stage, il est impossible de lancer son restaurant aujourd’hui en France.